CartelLE CARTEL
Contexte légal
Les soins de santé sont une matière essentiellement fédérale. La représentativité syndicale des organisations professionnelles de médecins est elle aussi légalement structurée sur une base fédérale. Les premières élections syndicales ont eu lieu en 1998.
Organisation actuelle
Le Groupement Belge des Omnipraticiens (GBO) forme avec le Monde des Spécialistes (MoDeS) et l'Algemeen Syndicaat van Geneeskundigen van België (ASGB) le Cartel / het Kartel.

le Cartel - het Kartel
68, rue Solleveld
1200 Bruxelles

T: +32(0)2/538.38.35
F: +32(0)2/538.51.05
Le Cartel - Het Kartel est une des trois organisations professionnelles représentatives des médecins.
Les prochaines élections auront lieu du 6 au 23 juin 2014. Consulter la Procédure électorale 2014 [PDF]
La force du CARTEL est de plaider des dossiers bien étudiés, préparés et structurés.
Voici synthétiquement quelques-uns des points forts défendus par le CARTEL :
La revalorisation des disciplines moins favorisées
La revalorisation des disciplines moins favorisées est le premier dossier dans lequel le CARTEL est parvenu, avec de bons arguments, à convaincre les mutuelles et l'autre syndicat à changer de politique. Dans les récents accords médecins-mutualistes nationaux une nouvelle étape a été franchie pour revaloriser ces honoraires.  Les honoraires de surveillance et/ou de consultation ont été substantiellement augmentés pour les disciplines suivantes : psychiatres,  pédopsychiatres, pédiatres, gériatres, oncologues médicaux, hématologues et endocrinologues.  
Rendre le travail hospitalier plus attractif
Le deuxième projet du CARTEL est de rendre le travail hospitalier plus attractif. Pour divers motifs (entre autre les prélèvements décidés par les gestionnaires) les médecins hospitaliers fuient de plus en plus l'hôpital et préfèrent travailler en privé.  La continuité des soins à l'hôpital doit parfois être assurée par des médecins généralistes. Les médecins qui décident de rester à l'hôpital sont donc doublement pénalisés : par les prélèvements et par la diminution du nombre de médecins hospitaliers qui alourdit la charge de travail. 
Le CARTEL n'est naturellement pas opposé à la pratique au cabinet privé, mais le CARTEL est d'avis que la place de beaucoup de spécialiste est prioritairement à l'hôpital. Le CARTEL souhaite une revalorisation de la quote-part qui revient au médecin lors des consultations à l'hôpital, ainsi qu'une prise en charge des coûts de la polyclinique par le biais du financement de l'hôpital.
Il est urgent d'adapter profondément la loi sur les hôpitaux, en particulier l'article 155, qui règle les prélèvements sur les honoraires. Le CARTEL propose des prélèvements transparents à la place des prélèvements actuels qui sont obscurs (prélèvements en pourcentage et comptabilités incompréhensibles).
Faciliter la collaboration
Comme syndicat multidisciplinaire nous voulons optimiser la collaboration entre les généralistes et spécialistes, ainsi qu'avec les hôpitaux universitaires. Nous ne sommes pas favorables à un échelonnement irréaliste, rigide et impraticable, mais bien à des accords de collaboration avec une définition des tâches de chacun.
Le développement de l'informatisation et la transmission bidirectionnelle des données sont, à ce point de vue, essentiels tout en respectant naturellement le secret professionnel et la vie privée.
Temps de travail
Une directive européenne en matière de temps de travail vient d'être implémentée dans la loi belge. Le CARTEL veillera à une application réaliste de la règlementation avec une rémunération équitable et un temps de formation suffisant.
Statut social des médecins
Le CARTEL ne veut pas mener un combat syndical de nature corporatiste et démagogique, mais veut toujours promouvoir le rôle du médecin dans la société, les aspects scientifiques de la médecine et une vision de la solidarité entre les médecins d'une part et entre citoyens d'autre part. Pour  cette raison nous défendons une sécurité sociale obligatoire bien organisée, basée sur la solidarité. Celle-ci ne peut subsister que si nous acceptons dans une certaine mesure une responsabilité et un autocontrôle. Nous n'acceptons pas de mesures d'économie linéaires aveugles en réponse à des profils de consommation en-dehors des normes.
Nous continuons à  insister pour obtenir une bonne protection sociale, tout d'abord en améliorant le statut social INAMI des médecins. Vous recevrez très prochainement des renseignements complémentaires en cette matière.
 
Composition du Cartel
Président du Cartel : Dr Reinier Hueting
Membres du Cartel :
ASGB  Président : Dr Reinier Hueting
GBO  Président : Dr Philippe Vandermeeren
Co-Président MoDeS : Dr Nicolas Berg & Dr Jonathan Brauner
Membres du Cartel siégeant dans la Commission Nationale Médico-Mutualiste
Effectifs :
Dr Marcel Bauval, Généraliste, Liège
Dr Robert Rutsaert, Interniste, GZA, Anvers
Dr Reinier Hueting, Généraliste, Grammont
Dr Anne Gillet-Verhaegen, Généraliste, Bruxelles
Suppléants :
Dr Milan Roex, Généraliste, Anderlecht
Dr Nicolas Berg, Gériatre, CHBAH, Liège
Dr Paul Putzeys, Généraliste, Berchem
Dr Paul Vollemaere, Généraliste, Bruxelles